top50 50 40 30 20 10



N°20 Après avoir annoncé un contrat de 800 000 euros pour une diffusion au cinéma et repoussé sa sortie 2 fois, le film de Morsay sort finalement en DVD à Clignancourt, «à cause de Marine Le Pen et Frédéric Mitterrand». (2011)


Il y aurait beaucoup à dire sur Morsay et l’ensemble de son oeuvre musicale et, surtout, Youtubesque. Nous préfèrerons cependant nous concentrer sur son premier long métrage, à travers l’historique suivant :

Février-Mars 2011 : Morsay annonce qu’il réalise un long-métrage qui sera diffusé au cinéma. Le 1er trailer annonce une sortie le 5 septembre «with the participation : Samy Naceri, Vincent Cassel».

Juillet 2011 : Le doute s’installe. Le nom du distributeur «super-fort» reste inintelligible, des allusions très évasives sont faites à un défi de Luc Besson et à des «boycotts» liés aux «Imnuminatis», tandis que le casting se recentre autour de Zehef, Cortex et Morsay (apparemment le méchant du film), mais sans Tonton Marcel, qui malheureusement «devait garder son fils le jour du tournage». Morsay annonce que le film lui a coûté 400.000 euros «mais qu’il en veut le double» suite à des rendez-vous avec Pathé et UGC.

5 septembre 2011 : le film n’est à l’affiche nulle part.

Fin septembre 2011 : Morsay fait une nouvelle vidéo dans laquelle on apprend 2 éléments clés : 1) en dépit des making-of le montrant tourner à Clignancourt avec un appareil photo tenu par son frère, le budget serait passé à 1 million d’euros, dont 500.000 sortis de sa poche. 2) Le film est interdit au cinéma suite à une «plainte du FN et des ministres», bien qu’aucun document officiel ne sera jamais diffusé pour en attester. Suite à des interrogations légitimes, on a droit à une interview du «responsable des cinémas Pathé», un monsieur mal assuré qui porte une cravate à fleurs bleues, et dont le nom et la fonction exacts resteront inconnus. Selon lui, le film ne sera jamais diffusé car il «expose des arguments de révolution sur une société», et confirme qu’il a reçu «un e-mail du FN et du ministère».

Octobre 2011 : Morsay se rabat sur une sortie plus réaliste et annonce un DVD auto-produit, disponible le 23 novembre sur son stand à Clignancourt.

23 novembre 2011 : Toujours rien sur les étals.

24 novembre 2011 : Morsay fait une vidéo pour rassurer les foules.

27 novembre 2011 : 2 photos font surface sur Facebook :
1) une affiche du film sur le stand Truands 2 La Galère à Clignancourt, chargée de logos parmi lesquels on reconnait Canal+, AlloCiné et la Fnac ; 2) une photo d’un DVD de «La Vengeance» et de son packaging, manifestement imprimés de façon très artisanale.

8 janvier 2012 :
Truands 2 La Galère annonce que le 26 janvier sortira… une nouvelle bande-annonce du film, qui inclura sa date de sortie officielle.

12 janvier 2012 : Morsay donne une «interview-vérité» à ses amis de Tytou TV à propos de son film. On apprend en avant-première qu’il est nominé aux oscars.

Depuis, on attend. Mais on ne sait plus très bien pourquoi.



N°19 Harlem écrit et interprète un morceau de rap en hommage à la Star Academy 4 (2004)

Certes, on pourrait légitimement s’interroger sur la représentation qui est faite du rap dans l’émission de télé n°1 de la chaîne TV la plus regardée en France. Mais ce que l’on préfèrera retenir de cette prestation d’Harlem, ce sera :

– d’abord, le massacre infligé à "Stand by Me".

– ensuite, le talent d’écriture qui lui a fait sortir des punchlines aussi mémorables que "Tata Yoyo, qu’est ce qu’il y a sous ton grand chapeau" et "J’aime le sirtaki comme Nikos".

– puis, la relativisation de la mémorabilité de ces punchlines, vu qu’à 02:41 Harlem oublie complètement ses paroles et bafouille.

– enfin, et surtout, on retiendra ce moment de franche camaraderie avec Grégory Lemarchal (RIP), pour lequel Harlem aura cette rime définitive : "Grégory tu nous soules, on te foutrait des coups de boule".

Tchao l’artiste.



N°18 Clémentine Célarié fait un groupe de rap avec ses fils, «Family Groove» (2006)

Il y a probablement 3 choses que vous ignorez à propos de Clémentine Célarié : 1) son vrai prénom est Meryem, 2) elle est la descendante du chevalier Du Guesclin, et 3) : elle s’est rendue coupable de la création d’un groupe avec ses fils, Family Groove, avec lequel elle a enregistré plusieurs morceaux.

Cela aurait pu (dû ?) rester un cadeau bizarre pour la Fête des Mères, ou une private joke réservée au cercle familial, mais voilà : le projet s’est accompagné de la sortie d’un album dans le commerce, d’une série de concerts et, SURTOUT, d’un clip monumental qui repousse pendant 3 minutes 30 les limites du malaise.

Devant ses enfants, Clémentine décrit son amant idéal dans d’immenses envolées lyriques ("Tu es salé comme du jambon-purée"), le tout agrémenté d’un couplet rap de son fils Abraham dit "Tismé". Plus embarrassant encore : le cadet, sosie de Justin Bieber avant l’heure, se fait papouiller le visage par sa maman avant de bafouiller un couplet dans un yahourt anglicisant.

En perspective, quelques belles années à débattre du complexe d’Œdipe avec leurs psychanalystes.



N°17 Ministère AMER repousse la sortie de son 3ème album (depuis 1997)

Le plan était parfait pour les membres du Ministère AMER. Ils allaient se séparer, faire oublier le scandale de Sacrifice de Poulet, vendre plein de disques en solo et se réunir pour un troisième album à gros budget. Annoncé en 1997, au moment où Passi, Stomy et Gynéco connaissent un ENORME succès populaire, ce troisième album tarde cependant à venir.

Tout est pourtant fait pour mettre la pression : Gynéco dédicace le groupe dans quasiment tous les titres de Première Consultation ; le refrain de Mon Papa A Moi Est un Gangster met le nom du groupe dans toutes les têtes et une signature du Ministère AMER chez Hostile est même annoncée en 1998.

Sauf qu’ensuite, ça patine. Il faut dire que Stomy et Passi semblent avoir pris goût à l’argent facile. Bien qu’ils continuent CHAQUE ANNÉE à annoncer un nouvel album soi-disant imminent, les deux rappeurs vont faire tout et n’importe quoi pour ne pas s’y coller : un album de rap africain pour Passi, une compilation avec le pire titre de l’histoire pour Stomy (Gang Show Lapin présente Mixomatose) et… des chroniques chez Marc-Olivier Fogiel pour Doc Gynéco. Stomy et Gynéco trouvent quand même le temps d’enregistrer un album commun nommé Double Pénétration qui ne sortira, lui non plus, jamais.

Ne sachant plus quoi inventer, ils annoncent un album du Ministère AMER… sous un autre nom (hein ?), «Plan B», qui ne verra pas non plus le jour. Cette piteuse initiative durera près d’un an avant que Stomy et Passi décident de réactiver le Ministère AMER en mai 2002 pour… inciter les gens à voter Chirac. On vous jure.

Le résultat s’appelle "On devrait" et a été en playlist sur Skyrock. Le temps que cette catastrophe soit oubliée, les 4 membres du crew sont réunis par le magazine Radikal pour une couverture historique. Et ils l’annoncent : le troisième album du Ministère AMER, c’est cette année ! On parle de l’année 2004, bien entendu.

Arrêtons là : vous savez aussi bien que nous qu’aucun nouvel album du Ministère AMER n’est sorti à ce jour. Et que récemment, les membres du groupe se sont surtout faits remarquer pour une série hasardeuse sur NRJ 12 (Stomy), un rôle de prof dans une saison de la Star Ac (Passi) et un soutien à Nicolas Sarkozy embarrassant pour tout le monde (Sarkozy y compris) pour Doc Gynéco.

Le plus grave dans tout ça, c’est que ces errements semblent avoir effacé le groupe de la mémoire collective du rap français. Si aujourd’hui, vous évoquez le Ministère AMER à un mec de moins de trente ans, il y a peu de chance pour qu’il sache de qui vous parlez. Au mieux, il fera la grimace et dira : «Hein ? C’est le groupe de vieux ringards qui a rappé avec Johnny, c’est ça ?». Et vous lui répondrez «Oui fiston, ce sont eux».

Ministere AMER




N°16 Aymen, du groupe 45 Niggaz, participe à l’émission « Vis ma vie… un rappeur dans la police, un policier chez les rappeurs » (2003)

En 2003, le groupe marseillais 45 Niggaz commence à jouir d’une petite renommée. C’est alors qu’Aymen, l’un de ses membres, a la pire idée du monde : pour accélérer leur notoriété, il participe à une émission de "Vis ma Vie" dans laquelle il doit échanger sa place avec celle d’un policier.

Devant les caméras de TF1, le sympathique Aymen passe ainsi 24h dans la peau d’un flic: interpellations, verbalisations et la récompense ultime, une séance de tir avec un vrai flingue ("on a un point commun, c’est qu’on aime les armes"). C’est ensuite au tour de Christophe, jeune gardien de la paix, d’apprendre à être un "rappeur" – un terme qui, on le comprendra grâce à ce reportage, est synonyme de "délinquant multi-récidiviste".

Aymen et la prod ont tout prévu : déguisement hip-hop aux couleurs de l’OM, cours d’attitude («Fais comme si tu boitais, marche comme si t’avais mal à la jambe»), et la récompense ultime, une séance de studio avec des paroles improvisées sur place : «on est dans le studio, regarde le keuf au micro/ je casse les haut-parleurs et non les rappeurs/ donc plus besoin d’avoir peur./ Flic ou rappeur, la rue c’est comme chez nous/ ya des lois et des droits, seule chose qu’on n’oublie pas : REEESPECT». Classic shit.

Au cours de ces 45 minutes d’égarement, Aymen aura pourtant deux éclairs de lucidité. Le 1er se situe à la toute fin de l’émission : devant les caméras, il donne son album à Christophe, offrant ainsi une belle visibilité à son groupe. Le second est décelable dans une remarque qui lui échappe alors que, déguisé en gardien de la paix, il est contraint de verbaliser une inconnue. Aymen confesse : « je pourrai plus me regarder dans un miroir, imagine je fais un concert après ». Une pensée prémonitoire : sa carrière et celle de son groupe ne se remettront jamais de cette émission.



N°15 Amel Bent se filme en string et se met une tape sur les fesses (2006)

Ok c’est pas vraiment du rap, mais depuis quand on a besoin d’une justification pour regarder un cul sur Internet ?

Ah, et au cas où vous n’arrivez toujours pas à viser la lune, Amel vous file un coup de main à 00:12 secondes, sur la première vidéo. Vous pouvez la remercier.





N°14 Doc Gynéco est surpris en train de pointer au Pôle Emploi (2010)

Dans "Les grands esprits se rencontrent : 2007 – Sarkozy et moi, une amitié au service de la France" (mentionné plus haut dans ce classement), Doc Gyneco déclarait courageusement "Je vous confirme qu’il ne sert à rien pour moi de passer par l’ANPE; effectivement, elle ne pouvait rien pour moi. Je devrais me débrouiller seul, et sans aide sociale."

Trois ans plus tard, il fait la queue au Pôle-Emploi pour réclamer une indemnité journalière de 80 euros – la faute au terrible flop de son album "Un homme nature" avec Mosey (2000 exemplaires vendus paraît-il).

Comme quoi, tu peux vendre un million d’albums, être le poto du nouveau Président de la République et de tous ses gosses, au final tu peux quand même te retrouver dans la merde. Enfin, ça aurait pu être pire, au moins ce n’est pas lui qui a écrit "Eclater un type des Assedic".



N°13 Dj Battle est mis en examen par Interpol dans une affaire de piratage (2009)

Campus de Harvard,
Mark Zuckerberg.

Envie de prouver au monde son intelligence supérieure.
Piratage des albums photo des membres de son ecole, l’élite américaine. Grillé.
Rebondit.
Génère des milliards de dollars.
Adaptation à Hollywood.

Banlieue parisienne,
DJ Battle.

Envie de prouver au monde son talent supérieur.
Piratage des albums photo de l’élite mondiale, Asmallworld.
Demande des millions de dollars.
Grillé.
Mis en examen.
Tournée avec La Fouine.

dj battle



N°12 Après 2 éditions passablement ratées, Les Trophées de L’Année du Hip-Hop sont annulés (2008)

L’initiative était louable : une cérémonie pour et par les acteurs de la culture Hip-hop en France, retransmise live et en prime-time sur la chaîne Europe 2 TV (RIP). Mais le manque d’inspiration de ces Trophées, combiné à des rappeurs de mauvaise volonté, une organisation défaillante et des choix contestables (en particulier un système basé sur les votes des internautes) auront eu raison de ce projet après seulement 2 éditions.

Au final, cette cérémonie, c’était un peu comme la chaudasse du quartier : tout le monde la trouvait dégueulasse et se foutait de sa gueule, mais maintenant elle nous manque parce que, en vrai, il n’y avait qu’elle qui nous acceptait comme on était.



N°11 L’album 5ème As de MC Solaar est retiré de la vente pour cause de contrefaçon (2006)

Il se baladait, en chantant « La La La », quand il a rencontré… un auteur un peu virulent.

2001 :
MC Solaar sort l’album "5ème As", qui contient notamment le single "La La La, La".

2004 :
Gérard Layani, auteur de variété française, entend "La La La, La" à la radio. Il trouve que la mélodie du morceau ressemble beaucoup à la chanson "La marchande d’allumettes", qu’il a écrite en 1967.

2006 : Le Tribunal de Grande Instance de Paris et la Sacem partagent son avis. MC Solaar est condamné pour contrefaçon. Il doit payer une amende de 20 000 euros, mais surtout… tous les exemplaires de "5ème As" contenant la chanson doivent être retirés de la vente.
On notera que la même année, Joeystarr connaîtra un problème légèrement similaire avec les héritiers de Georges Brassens.





top50 50 40 30 20 10


16 commentaires

  1. Incroyable la parodie de Morsay juste au dessus ! AH AH AH ! Cet homme est un buzz vivant. RIP TRUAND 2 LA GALERE

  2. Merci pour cet article qui est vraiment très intéressant et qui rappelle de bons souvenirs.

  3. Vous crachez sur tout le monde sauf booba… la bouteille de Jack dans la.tête merite le.top 10 voir top 5

  4. Oh shit luk67 you ain’t no haterz
    you a hatin’ass bitch!!! Ceci dit!!! J’avais pas ri comme ça depuis longtemps en lisant some shit!!! « un clip monumental qui repousse pendant 3 minutes 30 les limites du malaise. » HaHHHAhAHHAHAhAHAHAHAHhhahHAhhAhAH!!!!!!!

  5. amel bent ! elle est serieuse, elle !!??

  6. MAGNIFIQUE ! 50 posts de bonheur et écriture parfaite ! J’en ai pleuré de rire.

  7. « Et les nominés sont »…

    MorganLiverBird
    29 janvier 2012, 1 h 46 min
  8. [...] Du lourd, du gros, du carbu dell orto. [...]

  9. comme quoi je me serait jamais apercue que amel bent a fat bi booty … merci haterz

  10. c’est juste des mongoliens de merde en survêt pourris

  11. Je vois pasd du tout ce qu’Amel Bent vient foutre ici : Un cul comme le sien est une protection parfaite contre le fail.

  12. Le gros boule d’Amel ! mes aïeux mon nez en saigne encore ! Merci les filles !

  13. [...] promesse d’émergence d’un nouveau chantre du génie poétique français. En 2011, il annonce la sortie d’un film, “La vengeance” ; s’ensuit des péripéties [...]

  14. [...] Le Pen, Cyprien, Dr Leon,…*). Dernièrement, c’est la sortie de son film, la Vengeance et la magnifique promo “polémique” qu’il a orchestré de main de maître ainsi que sa candidature aux élections [...]

  15. Peace haterz pour ce boulot éditorial de ouf! Vous auriez sorti ce dossier en bouquin, vous auriez tout déchiré..en tout cas, je me suis tapé des barres comme jamais grâce à vous. Le rap français est mort…de rire!!

Hé, crache ton com'

Twitter @HaterzFr

    recherche

    newsletter