Articles avec le tag ‘chronique’

Ce post est une version Ă©tendue et bonus d’un article paru dans le magazine SNATCH #18, Ă©tĂ© 2013. Merci Ă  la rĂ©daction du mag.

Si les chats ont 9 vies, les lions ne sont pas Ă  plaindre non plus. Snoop Lion, anciennement connu sous le nom de Snoop Dogg, a eu plus d’identitĂ©s au cours de sa longue carrière que Sam Beckett, le scientifique Ă©garĂ© de Code Quantum.

C’est bien simple, Snoop a tout fait: du membre de gang au rasta, en passant par le mac et l’imam (sisi), il a changĂ© de style et de coupe de cheveux au grĂ© des albums, passant du coq Ă  l’âne et du chien au fĂ©lin.

Petit aperçu de ses multiples dĂ©gaines sous la forme d’un paper toy Ă  habiller soi mĂŞme – oĂą Ă  laisser nu pour rendre hommage Ă  son film « Doggystyle », faites pas semblant de ne pas connaĂ®tre – histoire de se rappeler de toutes ses facettes.

What’s his motherfuckin name again?

Pour avoir un aperçu du résultat, passez votre souris sur les images. Pour télécharger les costumes de Snoop, il vous suffit de cliquer sur les images. Imprimez-les, découpez-les et amusez-vous comme des petits fous, genre comme ça:

1993 – Quand tu viens de la banlieue de Los Angeles, les couleurs jouent une importance capitale dans ta vie. Snoop a toujours ouvertement revendiquĂ© son appartenance aux Crips, gang entièrement vĂŞtu de bleu, ennemis jurĂ©s des Bloods et de leurs habits rouges. Dis comme ça ça parait ridicule, mais croyez nous, quand la culotte rose de ta meuf dĂ©teignait dans la machine, il valait mieux Ă©viter de sortir.

2003 – Quand tu choisis d’avoir les cheveux longs et que tu as le physique le Snoop, la seule manière de faire passer ça est de s’acheter une canne, un costume Ă  paillettes, une fourrure et d’ĂŞtre un mac façon Iceberg Slim. Produire un film de cul dans lequel tu restes assis tranquille au milieu d’une partouze et affirmer que tu as vraiment Ă©tĂ© proxĂ©nète pendant 2 ans peuvent aussi aider.

2004 – Quand tu joues dans un film dont les premières scènes sont un mec qui se coince le cul dans les chiottes et un chien qui explose dans la turbine d’un avion, tu sais que tu vas avoir du mal Ă  chopper un Oscar. MalgrĂ© tout, Snoop continue sa petite carrière au cinĂ©ma, majoritairement dans des nanars qui l’auront vu incarner Huggy les Bons Tuyaux, un fantĂ´me et un prĂŞtre.

2008 – Quand tu aimes cultiver ton jardin et prĂ©parer tes aromates, il arrive un moment oĂą tu es obligĂ© de t’intĂ©resser Ă  la cuisine. Depuis quelques annĂ©es, Snoop entretient une amitiĂ© assez fascinante avec Martha Stewart, qui est un peu l’Ă©quivalent amĂ©ricain de MaĂŻtĂ© et Jean-Pierre Coffe. En dĂ©pit de multiples sollicitations, ils n’ont jamais partagĂ© de recette de space-cake.

2008 – Quand tu as un fils ado et que tu es tout le temps en tournĂ©e, un bon moyen de te forcer Ă  rentrer Ă  la maison pour partager des instants privilĂ©giĂ©s est d’obtenir ton diplĂ´me officiel de coach sportif et d’entraĂ®ner l’Ă©quipe de foot US du lycĂ©e de ton rejeton. Par contre si Snoop Junior a la mĂŞme gabarit que son père, il faudrait lui expliquer qu’il s’est trompĂ© de sport.

2009 - Quand tu fais du rap et que tu revendiques ouvertement ton appartenance Ă  la Nation of Islam sans avoir les couplets de MĂ©dine, arrive forcĂ©ment un moment oĂą tu veux trop en faire, et oĂą tu te retrouves Ă  porter des djellabahs motif bandana. La rumeur prĂ©tend mĂŞme que Snoop se serait brĂ»lĂ© le front avec un cul de joint pour faire croire qu’il priait rĂ©gulièrement.

2012 – Quand tu es l’ambassadeur officiel de la weed depuis 20 ans, la tentation de devenir rasta est grande. SĂ»rement plus attirĂ© par les bonnets larges et la nonchalence inhĂ©rente au reggae, Snoop Dogg est devenu Snoop Lion, s’attirant les fourdres des leaders du mouvement rastafari. Et comme d’hab, il se moque de ce que pensent les gens et suit ses envies car contrairement Ă  ce que laissent penser ses mouvements au ralenti, Snoop Lion court bien plus vite que les balles.

2012 – Quand tu dĂ©cides de t’appeler Snoop Lion, tu vas jusqu’au bout.

**************************************************************************

2014 et au-delĂ : Quand on sait pas ce que l’avenir nous rĂ©serve, on prend les devants et on anticipe les prochaines Ă©volutions hypothĂ©tiques de Snoop.

Numéro 201 (Juin 2011) du magazine Illimité, à récupérer gratuitement dans tous les cinémas UGC.

Pour la sortie du film Ducobu, on a illustrĂ© un article sur les petits gros, ainsi qu’un Top 10 des profs les plus fous de l’histoire du cinĂ©ma :

Mais, surtout, on s’est inspirĂ© de nos films prĂ©fĂ©rĂ©s et de notre vĂ©cu pour imaginer…

Vous pouvez nous retrouver dorénavant dans tous les cinémas UGC via le magazine illimité.

Chaque mois, on y rĂ©dige une connerie sur un film  et on illustre quelques articles – Merci au poto GrandPanda.

Et bonne nouvelle pour les crevards du cinéma : ce magazine est gratuit et en libre service, vous pouvez même le récupérer SANS payer la séance.

Mais si vous ĂŞtes un vrai beau gosse, invitez une meuf, payez votre tournĂ©e de pop-corn et de Coca-Light et, quand elle feuillettera le magazine en vous attendant Ă  la caisse, glissez-lui nĂ©gligemment  : « ah t’as vu les petits dessins Ă  la con lĂ ? C’est des potes Ă  moi qui les ont fait. » On vous autorise Ă  le faire, c’est la famille.

Ce mois-ci on a illustré une double page sur les réalisateurs des films sélectionnés au Festival de Cannes :

Et on a Ă©crit une chronique sur « Minuit Ă  Paris », le nouveau film de Woody Allen. Pour vous, la version Director’s Cut:

Twitter @HaterzFr

    recherche

    newsletter