Articles avec le tag ‘Rap’

Il est temps de vous avouer un truc un peu honteux. Tout d’abord intriguĂ©s, certains membres de l’Ă©quipe (bon, surtout un) se sont progressivement retrouvĂ©s Ă  suivre avec intĂ©rĂŞt, voire plus, le parcours de JUL.

On reconnait que ses propos sont confus, que ses lyrics flirtent avec l’absurde, que ses phases tournent souvent en rond. Oui, il dit de la merde et semble ĂŞtre obsĂ©dĂ© par les mots (Pistolet) « taser », (Yamaha) « Fazer » et (Nique les) « videurs ». Mots qu’il adore imbriquer pour multiplier les rimes peuchères ; une spĂ©cialitĂ© presque aussi marseillaise que la bouillabaisse.

NB: le sens rĂ©el d’un « 5 francs » est une gifle ou un coup de poing ; les 5 francs symbolisant les 5 doigts d’une main s’aplatissant sur vos figures d’enculĂ©s de parisiens (a.k.a. toute personne n’habitant pas entre L’Estaque et Aubagne).

On reconnait aussi que l’emploi abusif du vocoder, au-delĂ  de violer (sans le dĂ©shabiller) le bon-goĂ»t, permet rĂ©gulièrement Ă  Jul de s’imposer parmi les humoristes majeurs de notre Ă©poque. Le final du morceau Poser Ă  la place 2, sur le fond et la forme, est une performance comique de haut vol. Asseyez-vous, appuyez sur lecture, avancez Ă  3′30 et respirez un bon coup :



PortĂ© par un accent Marseillais et un argot que seuls ses voisins de pallier utilisent, Jul produit un magma sonore inaudible pour la quasi-totalitĂ© des terriens munis d’un système auditif valide.

Sans compter qu’Ă  chaque sortie, il dĂ©voile un peu plus son potentiel le plus intĂ©ressant : celui d’avoir Ă©chappĂ© Ă  la confidentialitĂ© maudite de quelques chichas phocĂ©ennes. Car après avoir fait son Planète Rap, enchainĂ© des interviews, et rĂ©ussi un saut en hauteur par-dessus son bloc, Jul a immĂ©diatement tendu la perche Ă  Internet pour se faire fouetter :

Avec tous ces boulets accrochĂ©s Ă  ses mocassins sans chaussettes, comment un rappeur issu de la bouche du nĂ©ant peut-il ĂŞtre certifiĂ© disque de platine en 2014 ? MalgrĂ© les rĂ©serves Ă©mises par un autre illustre proutliner, ça reste une sacrĂ©e prouesse, surtout pour un petit gars trapu avec une mèche blonde qui bosse en indĂ©. Car mĂŞme si Jul fait des efforts pour s’en sortir, sa direction artistique reste toujours dans…

Mais si on mordille un peu le vernis amer, après avoir grimacĂ©, on dĂ©couvre un gars relativement attachant, reprĂ©sentant ultime et premier degrĂ© des codes caillera de Marseille, un peu perdu dans ses messages et ses incohĂ©rences. Totalement balourd et noyĂ© en interview. Limite timide et gĂŞnĂ© par l’arrivĂ©e d’une sourde rĂ©ussite qu’il croyait appeler dans le vent.

La force de JUL, c’est peut-ĂŞtre de proposer du brut, sans souci du dĂ©tail ni arrière-pensĂ©e, Ă  une Ă©poque oĂą la musique est affaire de calcul et d’optimisation. En freestyle, c’est du dĂ©ballage bourrin, ininterrompu, de la bâfrerie de micro.

Mais l’horrible superpouvoir de Jul, c’est qu’il a un vrai sens du refrain et de la mĂ©lodie. Tu entends un son de Jul une fois ; si tu es courageux, tu l’Ă©coutes deux fois ; si tu es fou ou très curieux, tu l’Ă©coutes trois fois, et lĂ  c’est foutu : il s’accroche dans ta tĂŞte comme un implant radioactif.

En tĂ©moigne cette Ă©tude Ă©volutive menĂ©e sur une meuf pendant 2 heures d’Ă©coute intensive de l’ album « Dans ma paranoĂŻa » :

Tout ça pour en venir au sujet qui nous fascine le plus sur Jul :

Ceuxqui ont fait son succès.

Nous avons rĂ©uni une collection dense -mais non exhaustive- de ce qu’a engendrĂ© le phĂ©nomène Jul. Un beau tĂ©moignage de cette jeunesse fragile et bousillĂ©e, Ă  qui les internets ont permis d’exprimer leur dĂ©votion envers leur hĂ©ros Ă  mèche peroxydĂ©e.

Oui, on a tous Ă©tĂ© bousillĂ©s par quelque chose. Mais Dieu merci, quand on Ă©tait jeunes, YouTube n’existait pas.

……………………………………………………………………

Notre TOP 15 des représentants de la #TEAMJUL :

15- « C’est parti, allez on y va, attention ». Mesdames et messieurs, voici DJ Belite :

14- La #TEAMJUL rappe dans la cuisine. Mais doucement, il y a surement la #TEAMDARON qui fait la sieste à côté.

13- Prenez des gènes de Rocca, de Jul, de SwaggMan, mixez, clonez, une fois le petit ĂŞtre transgĂ©nique obtenu, renversez son berceau par terre. Voici « LE MAUDIT ».

12- La #TEAMJUL a le ventre plein de buvette, et le coeur rempli de castagnettes. « Tu chante bien continue peut tedre tu passera sur the voice comme Kenji ».

11- - Mais, ma chĂ©rie, pourquoi tu as fais ça ? Au dĂ©but de la vidĂ©o, tu es confuse, qu’est ce qui t’a pris ? POURQUOI TU AS FAIT CA ?
- Parce que j’ai un ordi, une webcam et une connexion web. Maman, je l’ai fait parce que je le pouvais.

10- La #TEAMJUL, c’est aussi le p’tit boeuf du week-end en famille.

09- Avertissement : la vidéo suivante peut à la fois provoquer une surdité partielle et faire dresser les poils du jury de #PopStar. On vous aura prévenu.

08- Ma chĂ©rie, viens tu vas chanter « Tu la love », tu as bien appris les paroles ? Parfait. Oui, c’est bien ça, lĂ  il dit « Champagne, Bordel, tout le monde la piste ; sur la joue ça lui fait des kiss ; Si c’est plus fort qu’elle, elle peut finir Ă  l’hotel Ibis ». Cherche pas, c’est bien ma chĂ©rie, bravo.

07- « Maaamaaan comment elle danse bien [...] faut la mettre sur Youtube au lieu de la laisser danser comme ça pour rien »

06- 2 hands, 1 cup.

05- La #TEAMJUL, c’est aussi la chance donnĂ©e Ă  une cagolette de faire 1.600.000 vues avec une reprise tournĂ©e dans son salon, après le goĂ»ter.

04- Non, mais s’il vous plait, laissez les enfants hors de tout ça. Surtout quand le seul truc que vous leur avez appris Ă  mimer c’est « tu me prends pour un Trou du cul » (0′32).

03- De la bagarre, des vĂ©los qui cabrent, des lunettes de soleil… ces rĂ©alisateurs en herbe ont un bel avenir devant eux.

02- C’est la crise au mic, mais pas que…

01- La #TEAMJUL + la drogue = Beaucoup d’amour.

Pour finir, un bonus Hors catégorie, ou plutôt un vainqueur toutes catégories : La pépite ultime. Une belle rencontre fortuite, entre membres de la #TEAMJUL, filmée à la volée sur un parking de supermarché. La musique rapproche, guérit, donne des ailes. Encore faut-il avoir le temps de les déployer.

[ATTENTION SPOILERS]

Avant de lire cet article, mieux vaut avoir vu la série
Game of Thrones
jusqu’Ă  l’Ă©pisode 9 de la saison 3.

Avec ses guerres de pouvoir incessantes oĂą tous les coups sont permis, ses rois / duc / boss / padre / king qui revendiquent tous de s’asseoir au sommet de la hiĂ©rarchie, il semble que le rap français partage beaucoup de similitudes avec les 7 royaumes. 

Au point que l’on se demande mĂŞme si la sĂ©rie Game of Thrones ne s’est pas inspirĂ©e de notre scène locale.

Voici donc…

Tout le monde veut rapper mais est-ce que tout le monde doit ?
Tout le monde veut peser mais est-ce que tout le monde fait le poids?
Trop de postulants pour peu de places
Une poignée d’élus au jeu du trône musical

Vieille citĂ© reculĂ©e oĂą toute la population vit avec une crainte majeure : l’arrivĂ©e de l’hiver.

Il a choisi d’habiter dans son bled lointain, c’était un héros apprécié de tous dans sa jeunesse, il était légitime sur le trône. Malheureusement, entre temps il semble avoir perdu la tête.

Il y a 15 ans, c’Ă©tait un mec ultra respectĂ© partout – mais il a disparu d’un coup pour aller mener d’autres combats avec ses frères.

Lui, c’est le contraire: il a prĂ©fĂ©rĂ© tourner le dos Ă  ses frères de Marseillefell. Et depuis, il fait des choix pourris, personne ne le prend au sĂ©rieux et il se met dans des merdes pas possibles.

Il a choisi de s’exiler loin, très loin de tout et il s’en bat les couilles. Pourquoi? Parce que lĂ -bas, il nique de la sauvageonne.

Le colosse terrifiant qui répète en boucle les mêmes trucs, mais qui est gentil dans le fond.

Ma2x est Bran Stark: jeune, mignon, à moitié handicapé.

Au-delà du Mur Périphérique, une population de sauvages survit, copule et trafique dans un lieu où nul n’ose s’aventurer : les Puces de Clignancourt.

Ils sont apparemment dirigés par un certain Morsay, le Roi-Par-Delà-Le-Mur.

Le mec grassouillet à qui tout le monde a fait la misère au début, mais qui en fait est sympa.

Surpuissant, chaque fois qu’on le voyait on se disait « le gars est trop lourd, quand il va arriver il va tous les brûler », et PAF, l’intrusion d’un liquide nocif dans son sang a mis un stop à sa carrière.

C’est l’endroit incontournable oĂą il est impĂ©ratif de se faire un nom et de poser ses couilles pour prĂ©tendre au titre de boss du Game.

Ancien roi, sa carrière a complètement basculé le jour où il a appris à quel point les porcins étaient une abomination.

Tapi dans l’ombre, il a chuchotĂ© Ă  l’oreille de toutes les gĂ©nĂ©rations de rois. Personne ne mesure vraiment son influence mais tout le monde s’en mĂ©fie.

Un enfant hystĂ©rique, couvert d’or et vraisemblablement possĂ©dĂ© par le diable.

Une fratrie beaucoup trop proche, qui s’engraine Ă  fond et est prĂŞte Ă  tout pour rĂ©gner. L’un des deux est un bras cassĂ©, l’autre est plus ou moins sur le trĂ´ne mais est salement contestĂ©.

Sauf si en fait…

Il pourrait ĂŞtre le roi lĂ©gitime mais il s’emporte souvent – et il se fait niquer par tous ses conflits intĂ©rieurs liĂ©s aux meufs et Ă  la religion.

Tout le monde se fout un peu de sa gueule et pense qu’il n’y a que les gens bizarres qui le kiffent, mais il demeure le protagoniste le plus malin du Game.

Tout le monde pensait qu’il allait devenir le nouveau souverain, mais son ascension fulgurante a Ă©tĂ© stoppĂ©e en plein vol quand on s’est rendu compte que ses paroles ne valaient plus grand chose.

En second choix et après la mort des deux prétendants principaux, il aurait pu être roi. Malheureusement ses mœurs cheloues l’ont complètement discrédité.

C’est un objet de fantasme pour beaucoup. Souverain légitime, il évolue à l’écart, a choisi de vivre de l’autre côté de l’océan, il est avide de s’embrouiller avec tout le monde, il est rejoint par des foules qui se tuent pour sa cause sans que cela provoque la moindre réaction de sa part, il est obsédé par une petite créature verte couverte d’écailles : pour s’asseoir sur le trône, faudra s’asseoir sur ses genoux.

Si vous avez des suggestions de personnages, n’hĂ©sitez pas Ă  partager dans les commentaires.

Le poto Alex Hervaud nous a proposé de collaborer au magazine culturel gratuit Stereolux en répondant un peu sérieusement à une question :

Le magazine est distribuĂ© Ă  Nantes en ce moment, il est Ă©galement consultable ICI (notre article est en page 24). Si vous n’habitez pas Ă  Nantes et que vous ĂŞtes allergique aux PDF, ci-dessous la version texte.

Dans les semaines qui viennent, Nantes accueillera des concerts de The Coup, IsWhat?! et The Procussions, d’excellents rappeurs qui ont la particularité d’être majoritairement… quadragénaires. Ce qui peut surprendre nos lecteurs qui imaginent que le rap est exclusivement une musique de jeunes. Comment rester frais une fois dépassée la date de péremption ? Analyse des 7 grandes typologies de rappeurs quadra.

Les tontons flingueurs
Rapper ? Pas le choix, ils ne savent faire que ça. Et ils le font bien, même quand ils ont le double de l’âge des mecs d’Odd Future ou de 1995. Pour rester pertinents artistiquement, Eminem, Busta Rhymes, Nas ou Common ont fait évoluer leurs textes avec leurs préoccupations de quadra : leurs divorces, leurs filles qui postent des photos de capotes sur Twitter, la calvitie ou encore la difficulté de faire un créneau quand on a un break sont désormais des thèmes abordables dans le rap. A présent, on attend que Slim Shady écrive un hommage à tous les mecs qui bandent mou.

Les producteurs
C’est une stratĂ©gie qui exige beaucoup d’humilité : ces artistes ont choisi de mettre entre parenthèses leur carrière pour se consacrer Ă  celle des autres. Mais bien souvent, la rĂ©compense est de taille, et ce n’est pas Akon qui va nous contredire. Grâce Ă  Lady Gaga, qu’il a dĂ©couverte et signĂ©e sur son label, le chanteur cainri-cainfri peut se permettre de ne plus travailler jusqu’Ă  la fin du prochain calendrier Maya. En France, les enjeux financiers sont moins importants, mais des rappeurs comme Passi, Zoxea ou encore Pit Baccardi (avec le groupe africain X-Maleya) ont su retrouver un nouvel Ă©lan en produisant d’autres artistes. Ce qui ne les empĂŞche pas de lâcher un 16 mesures de temps en temps, histoire de garder la main.

Les boss du biz
Ils vous vendaient du rĂŞve ? Maintenant, ils ne rĂŞvent que de vendre. Pour ceux-lĂ , le rap est devenu un produit d’appel, un certificat qui leur permet d’occuper l’espace pour mieux nous refourguer leurs produits-miracles. Dr Dre se consacre Ă  prĂ©sent plus Ă  son business de casques audio qu’à son album Detox ; Diddy est obsĂ©dĂ© par le liquide, au point de le vendre sous forme de parfum (« I Am King »), de liqueur (Ciroc), et mĂŞme d’eau (AQUAhydrate). Balaise. A l’autre extrĂ©mitĂ© de la tĂŞte de gondole, on aura une pensĂ©e Ă©mue pour MĂ©nĂ©lik, qui a sorti sans succès une ligne d’habits de golf, pour Kool Shen de NTM, dĂ©sormais homme-sandwich et joueur de poker pro pour Winamax, et enfin pour MC Hammer, qui manage des combattants de MMA et a lancĂ© son propre moteur de recherche. On l’avait pourtant prĂ©venu : CAN’T TOUCH THIS.

Les rois du sac Ă  dos
Un surnom éloquent, d’abord parce que ce bagage est l’un des accessoires cultes de leur public-type (au même titre que la barbe, la bière bon marché et le t-shirt « Le rap c’était mieux avant »). Mais aussi et surtout parce que le sac à dos est le symbole de leur nouveau statut de VRP inlassables : Public Enemy, le Wu-Tang (au mieux, un effectif réduit ; au pire, de vagues membres affiliés), Afu-Ra, D12, Das EFX, AZ, Redman, Masta Ace et autres M.O.P. vagabondent à travers l’Europe, essorant méthodiquement les derniers bastions de puristes du rap nineties. Une démarche qui convient à tout le monde : ignorés dans leur pays, les rappeurs se font ici un trip qui leur ramène des billets et des bisous, tandis que le public ravi voit enfin ses artistes préférés ailleurs que sur des cassettes VHS.

Les reconvertis
Pour rester dans l’actualité, certains rappeurs s’aventurent dans d’autres domaines plus ou moins artistiques. La voie royale ? Une deuxième carrière au cinéma, comme Joeystarr et Ice Cube, voire à la télé comme LL Cool J ou Ice-T (ce dernier a même produit et réalisé un excellent documentaire sur le rap). En cas de désespoir, il reste un ultime recours : la télé-réalité, avec les exemples terribles de Run (de Run DMC), MC Hammer (encore) ou Flavor Flav’, trublion mythique de Public Enemy, qui a fini sa carrière en participant à une version ghetto du Bachelor. Et sinon, vous aviez vu l’émission de cuisine d’Akhenaton ?

Les illuminés

Vous aimez haranguer les foules ? Après avoir été MC, devenez messie. Snoop, Ma$e, Fabe et Shyne se sont ainsi convertis respectivement au rastafarisme, à l’évangélisme, à l’Islam et au judaïsme, mettant plus ou moins entre parenthèses leur carrière de rappeur. Attention : ne pas confondre ces illuminés avec les illuminatis, un autre sous-groupe de leurs confrères.

Le cas Ă  part
Il l’avait annoncĂ© dès le dĂ©but: « 40 is the new 30″, et il n’a pas tort. 40 ans passĂ©s, l’impression qu’il en a deux fois moins, Jay-Z est au sommet et rĂ©ussit tout ce qu’il entreprend avec une aisance dĂ©concertante. Au point que ça en devient Ă©nervant. Entre des deals Ă  plusieurs millions de dollars (HP, Ace of Spades, Energizer), une franchise de bars dĂ©diĂ©s au sport (40/40), des diners intimes avec Barack Obama ou Warren Buffet, des festivals qu’il monte de toutes pièces (Made In America), Jay trouve encore le temps de rapper comme un rookie affamĂ© (son Ă©norme couplet sur Clique) et d’avoir son premier enfant avec BeyoncĂ©, l’une des plus douces crĂ©atures arpentant cette Terre. Comme si ça ne suffisait pas, il rĂ©alise aussi un rĂŞve de gosse en ramenant l’Ă©quipe de basket des Nets Ă  Brooklyn, sa ville natale. Et se paie le luxe au passage de cracher Ă  la gueule de ceux qui rĂ©pètent Ă  l’envi « si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ».

Depuis le 15 mai, tout le monde nous rebat les oreilles avec l’affaire DSK.

Alors on a décidé de nous y mettre nous aussi, mais en donnant la parole à des experts de ce genre de problèmes.

Voici donc DEUX CADEAUX :

- « LA RUE CHANTE DSK »: Une playlist de rap français, compilĂ©e par Karim Boukercha. Avec des titres de circonstance, Ă  Ă©couter en cliquant sur l’image ci-dessous.

- « L’AFFAIRE DSK » : notre première mixtape, qui retrace Ă  travers 12 chansons une chronologie de ce drame humain.

A télécharger en cliquant ICI.

Ou Ă  Ă©couter sur Soundcloud en cliquant sur l’image ci-dessous.

A Ă©couter très fort dans un Porsche Panamera, un Boeing d’Air France ou un fourgon cellulaire.

SUITE A DES DEMANDES AUSSI INCOMPRÉHENSIBLES QU’ABONDANTES, NOUS AVONS DÉCIDÉ DE PROPOSER DES T-SHIRTS (ET DES SLIPS) POUR SATISFAIRE LES PULSIONS VESTIMENTAIRES DES PLUS EXTRAVERTIS D’ENTRE VOUS.
POUR ACCÉDER A LA BOUTIQUE, CLIQUEZ SUR L’IMAGE CI-DESSOUS :

Creative Commons License
Le logo « PS Big Pimpin’ » by Haterz.fr est mis Ă  disposition selon les termes de la licence Creative Commons PaternitĂ©-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Les autorisations au-delĂ  du champ de cette licence peuvent ĂŞtre obtenues Ă  www.haterz.fr.

starduslam

Twitter @HaterzFr

    recherche

    newsletter