Articles avec le tag ‘booba’

Soyons francs. Quelque part on se posait tous la question, mais on avait vraiment la flemme de vérifier.

AKH a répondu à nos interrogations en dévoilant la pochette de son prochain album :

Une manière originale de rassurer ses proches et ses fans.

Et si Ă©crire « JE SUIS… » sur sa pochette d’album Ă©tait en fait le meilleur moyen de faire passer une info importante ?

Le trailer est tombĂ© hier, surgi de nulle part: un mec a dĂ©cidĂ© d’autoproduire et rĂ©aliser une sĂ©rie sur la vie de Booba.

Quand on a vu la bande-annonce de KOPP, on a cru pendant quelques secondes Ă  un fake, d’autant que l’auteur-rĂ©alisateur, Ange Jisa, s’est fait connaitre via Kebab-Caviar, une mini-sĂ©rie d’animation qui parodiait le rap français.

Mais c’Ă©tait trop produit et trop marketĂ© (3 Ă©pisodes de 50 minutes, en VOD payante sur Vimeo) pour ne pas ĂŞtre au premier degrĂ©.

Est-ce que ce trailer complètement cinglé disait vrai?
On a regardé le 1er épisode et on est allés vérifier point par point, méthodiquement.

L’AFFICHE

La vidĂ©o tient ses promesses: ya bien du « Rap, Money, Bad Boy, Wanted » dans l’Ă©pisode.

Mais on est plus circonspects sur le gros KOPP sur fond de drapeau amĂ©ricain : en effet, aux Etats-Unis, KOPP est une marque de glaces et de burgers gĂ©ants, dont l’histoire n’a rien Ă  voir avec le rap ni le Pont de Sèvres .

C’est d’ailleurs peut-ĂŞtre la peur de reprĂ©sailles de leur part qui fait que la vidĂ©o est promue en tant que « Booba – le film » sur Youtube?

La vie et la jeunesse de Booba ? Est-ce qu’il y a un sujet plus mystérieux et controversé dans le rap français ?

Et ben contre toute attente, KOPP s’en sort pas si mal. Métissage et problèmes identitaires, obsession de la tune, origines sociales floues, petites magouilles : en mêlant épisodes reconnus, fiction cheloue et citations discrètes de lyrics, ce premier volet dresse un portrait intéressant du rappeur (bien qu’on ne voie à aucun moment d’ambassadeur ni de poney en cadeau d’anniversaire).

Surtout, la série s’amuse à imaginer quelques uns des mythes fondateurs qui transformeront Kopp en B2O.

- Les 7 premières minutes ressemblent ainsi à une version ghetto des aventures de Tintin, avec Kopp dans le rôle principal :


- Dans un joli monologue face à sa glace, Kopp raconte que son père est parti en lui laissant … un ours en peluche. Une raison pour s’appeler Bouba ?

Au cours de ce monologue, Kopp traite d’ailleurs son père de fils de pute – ce qui Ă©quivaut Ă  se traiter lui-mĂŞme de petit-fils de pute :-/

- On découvre aussi que la mère de Kopp aurait une allure de grosse MILF, ce qui expliquerait sa propension à vouloir niquer des mères.

- Toujours dans la sĂ©rie « famille dysfonctionnelle », on assiste Ă  un clash entre Kopp et sa grand-mère (jouĂ©e par une actrice gĂ©niale), qui aura cette rĂ©plique superbe :

« Les bâtards, les bâtards…? C’EST TOI LE BATARD! »

Ce qui explique peut-ĂŞtre pourquoi il se traitait lui-mĂŞme de petit-fils de pute.

Dernier des mythes fondateurs: sa rencontre avec Ali.

Ali explique Ă  Kopp pourquoi il a dĂ©cidĂ© d’arrĂŞter de danser, avec une phrase qui va probablement entrer dans la lĂ©gende:

« J’en avais marre de danser pendant que l’Ă©tat nous encule, tu vois. Maintenant je fais du rap tu vois, je dĂ©nonce. »


A noter: Houari Bait, qui joue Ali, est apparu à la télévision dans ENGRENAGES et, surtout, dans un épisode de JOSEPHINE ANGE GARDIEN.

Imaginez un peu.

« Cinématographique » pas trop, et pour ce qui est du « cri de colère » ? Le film commence par une scène où des mecs braquent un studio pour voler des micros, sans qu’on sache pourquoi. Ce qui est sûr en revanche, c’est qu’ils ne les ont pas revendus au réalisateur du film, vu que les prises de son sont globalement catastrophiques.

LES INFLUENCES

La sĂ©rie s’annonce tranquilou comme Ă©tant…

Vérification : KOPP ne se trouve nulle part entre les deux, même pas dans l’alphabet.

Pour nous, les influences sont plutôt à chercher du côté d’autres productions hollywoodiennes, à commencer par la série DAWSON.

En effet, il y a une scène de soirĂ©e-pyjama de Booba chez Ali, qui commence par la cĂ©lèbre phrase : « hey….tu dors? » et finit par « parle moins fort, y’a ma mère qui dort. »

Par ailleurs la sĂ©rie se dĂ©roule dans une sorte d’uchronie, oĂą les personnages ne vieillissent pas et oĂą les ados ont des gueules de darons. Kopp est censĂ© avoir moins de 20 ans pendant tout l’Ă©pisode alors que l’acteur Lassana Lestin, d’ailleurs excellent, porte bien ses 32 piges.

C’est ce qu’on appelle…

Encore plus troublant, tous les dĂ©cors datent de notre Ă©poque, alors que l’histoire est censĂ©e se dĂ©rouler dans les annĂ©es 90 : on voit des affiches de spectacles actuels, Kopp mĂ©dite un soir devant la tour First, inaugurĂ©e en 2011…

Et tous les mecs s’habillent en Enyce, Phat farm, Ecko et autres marques qui nous rappellent les heures les plus sombres de la mode rap (on remarquera même que les acteurs se prêtent leurs sappes entre eux).

Bref, des mecs qui, en 2014, s’habillent comme il y a 15 ans ? A notre avis, KOPP doit se dérouler dans le 77.

ET DONC?

Probablement pas, non. Mais il fait passer un bon moment.

KOPP est à Booba ce que Marvel Agents of SHIELD est au film AVENGERS : une série un peu foireuse, à moitié ridicule et cheap par rapport à sa référence d’origine, mais avec de bonnes intentions, des passages cools et des clins d’œil qui feront kiffer les fans.

Ca vaut ses 3,99 dollars sur Vimeo. Et si comme Kopp « vous en voulez plus encore », vous pouvez lâcher un billet sur le projet Ulule de Jisa Media pour financer le second épisode.

En tous cas si la suite se fait, on veut notre blaze dans le générique.

Juste un truc à l’avenir : dans le rôle de Booba-du-futur, on aimerait retrouver Brahim Tavarez, aka son sosie-officiel-mais-pas-officiel-qui-fait-du-porno-en-scred-mais-que-tout-le-monde-grille-et-qui-prend-sa-douche-avec-sa-casquette-et-ses-lunettes.

Merci d’avance.

Après le clip surprenant pour le tout aussi surprenant morceau Jimmy de Booba, le duo de rĂ©alisateurs français Greg & Lio vient de rĂ©aliser le clip du (seul) morceau intimiste de l’album de Kaaris, Or Noir.

On y retrouve une volontĂ© de se dĂ©marquer des autres vidĂ©os de rap français et d’affirmer un style propre avec des degrĂ©s de lecture empilĂ©s, un certain souci du dĂ©tail, des clins d’œil fugaces

Dans le clip Or Noir, ils semblent être allés encore plus loin dans leur délire de détails cachés. On a donc décidé de lister et d’apporter un semblant de décryptage sur les easter eggs qu’on a cru repérer après plusieurs visionnages intensifs.

Avant de continuer, ouvrez grand les yeux et les oreilles :

Rien ne change

D’abord, le clip renferme un clin d’oeil monstrueux Ă  une rime du morceau « Je bibi » de Kaaris, qui a fait tilter tous les fans de Dragon Ball Z : Rien ne change Ă  part Freezer.

Pour ceux qui n’auraient pas eu d’enfance: Freezer est un super-mĂ©chant qui Ă©volue via 4 transformations principales, qui le rendent de plus en plus puissant.

Or, si on regarde bien, dès le début du clip:

Apparition furtive de Freezer sous sa première forme. C’est Ă©galement la première forme d’Ă©changes discrets pratiquĂ©s sur les aires de jeux du zoo – on avait des cartons dans les sachets avant d’avoir des sachets dans le cartonnĂ©.

Puis :

Ca continue sur le mur de la chambre du gamin, Ă  01:44 :

Et enfin, Ă  partir de 02:20 :

Vous avez bien vu : les 4 principales transformations de Freezer apparaissent dans le clip, dans l’ordre chronologique du manga.

« Le tarĂ© »

Autre motif rĂ©current et Ă©trange du clip: le grand lascar du quartier du petit Kaaris (?) porte un blouson avec la mention Bugsy – 80351.

En cherchant vite, on dĂ©couvre que Bugsy est le nom d’un voyou incarnĂ© par James Russo dans Il Ă©tait une fois en AmĂ©rique, de Sergio Leone. Point commun avec le lascar du clip: il fait travailler les gamins de son quartier, et finira par en tuer un d’une balle.

On peut aussi -et surtout- y voir une rĂ©fĂ©rence Ă  Bugsy Siegel (et son matricule), cĂ©lèbre mafieux cainri du dĂ©but du siècle dernier, psychopathe, ultra-violent et l’un des pères fondateurs de Las Vegas. Oui, c’est le mĂŞme qui inspira le gangster d’amour Sarcellois.
A noter : le symbole Peace & Love qui se demande ce qu’il fout lĂ , la tĂŞte Ă  l’envers.

Nhar sheitan

Pas sĂ»r que ce soit un 3.2 v6, mais en tout cas cette bagnole est plaquĂ©e 6.6.6 Iblis ; idĂ©ale pour tout nègre qui persiste, et aime allumer les phares pour que les tĂ©nèbres s’Ă©claircissent.

A noter : L’arrestation se dĂ©roule sur une CitroĂ«n, mais c’est une Renault qui goute aux flammes de l’enfer. Les raccords chelous concernant les bagnoles nous font toujours penser Ă  l’histoire de la Volvo dans Twilight. Ou alors il y a un sens cachĂ© Ă  trouver?

Au choix

Père et mère ne peuvent rien y faire.

Sortez les calculettes

+

=

La dédicace à Therapy Music aka 2093 et 2031, les 2 beatmakers sur qui Kaaris a pu compter pour produire son album.

Range ta chambre

Des albums cultes avec un point commun : ils mettent Ă  l’honneur des gamins sur leurs pochettes. Notre intuition, et nos yeux crispĂ©s, parient que derrière l’album de Nas se trouve une pochette remplissant le mĂŞme critère, Ă  savoir l’album Nevermind de Nirvana, dont on voit le dollar dĂ©passer.

Bref, comme dans ce clip, des gamins qui ont vite perdu leur innocence face Ă  la tune.

Et si…

Le poster de Public Enemy > Le film de gangsters « Public Enemies » > un film dans lequel James Russo incarne le gangster Walter Dietrich > le mĂŞme James Russo qui jouait Bugsy dans Il Ă©tait une fois en AmĂ©rique

Non, lĂ , on part certainement en couille.

DĂ©jĂ  vu

Mais oui, c’est bien le style de masque avec lequel Jimmy commet un braquage dans le clip de Booba :

Des masques complĂ©mentaires : souriant (pour reprĂ©senter la comĂ©die théâtrale) sur le mur de Kaaris et triste (pour la tragĂ©die) sur la face de Jimmy. Le dĂ©tail est d’autant plus troublant quand on rĂ©alise que c’est le mĂŞme acteur, avec un bandeau de basket, qui joue « Bugsy » dans le clip de Kaaris, et le pote de Jimmy dans le clip de Booba :

Et si une sorte de continuitĂ© cheloue liait ces deux vidĂ©os ? Et si c’Ă©tait le mĂŞme personnage, Ă  deux moments diffĂ©rents de sa vie ? Et si en fait, dans ce monde alternatif, les bandeaux Ă©taient en soldes ?

Au passage, on a notre petite idĂ©e quant Ă  la raison qui fait sourire le masque dans le clip d’Or noir :

Constatation nocturne

Les deux gamins, possĂ©dĂ©s par l’esprit de Diam’s et Vitaa, rayent une BM, et se mettent dans un…

Mauvais plan

En visionnant ce traveling avant, l’hommage nous a sautĂ© Ă  la gueule plus vite qu’une balle de Smith & Wesson 629.

i – double k – i

Dernier dĂ©tail plus ou moins cachĂ© dans la conclusion de la vidĂ©o : alors que la photo des gamins brĂ»le dans les flammes, on repère en haut Ă  gauche un pin’s un peu particulier.

Bon, dĂ©jĂ , un pin’s en 2013 c’est CHELOU. La prochaine fois, on va avoir droit Ă  un clip de Kanye avec un match de Pogs? BeyoncĂ© avec des tototes?

Sauf que lĂ  il s’agit de Ikki aka le Chevalier du Phoenix, aka la plus grosse caillera et le frère de la baltringue dans Les Chevaliers du Zodiaque. Ikki passe sa vie Ă  protĂ©ger son petit reuf et, dans la lĂ©gende, le Phoenix revient d’entre les morts après avoir brĂ»lĂ© dans les flammes.

Faut-il y voir un dernier message cachĂ© et une indication pour la suite de l’histoire ?

A vrai dire on n’en sait foutre rien, et on a dĂ©jĂ  assez mal Ă  la tĂŞte comme ça.

Kaaris, ton avis?

[ATTENTION SPOILERS]

Avant de lire cet article, mieux vaut avoir vu la série
Game of Thrones
jusqu’Ă  l’Ă©pisode 9 de la saison 3.

Avec ses guerres de pouvoir incessantes oĂą tous les coups sont permis, ses rois / duc / boss / padre / king qui revendiquent tous de s’asseoir au sommet de la hiĂ©rarchie, il semble que le rap français partage beaucoup de similitudes avec les 7 royaumes. 

Au point que l’on se demande mĂŞme si la sĂ©rie Game of Thrones ne s’est pas inspirĂ©e de notre scène locale.

Voici donc…

Tout le monde veut rapper mais est-ce que tout le monde doit ?
Tout le monde veut peser mais est-ce que tout le monde fait le poids?
Trop de postulants pour peu de places
Une poignée d’élus au jeu du trône musical

Vieille citĂ© reculĂ©e oĂą toute la population vit avec une crainte majeure : l’arrivĂ©e de l’hiver.

Il a choisi d’habiter dans son bled lointain, c’était un héros apprécié de tous dans sa jeunesse, il était légitime sur le trône. Malheureusement, entre temps il semble avoir perdu la tête.

Il y a 15 ans, c’Ă©tait un mec ultra respectĂ© partout – mais il a disparu d’un coup pour aller mener d’autres combats avec ses frères.

Lui, c’est le contraire: il a prĂ©fĂ©rĂ© tourner le dos Ă  ses frères de Marseillefell. Et depuis, il fait des choix pourris, personne ne le prend au sĂ©rieux et il se met dans des merdes pas possibles.

Il a choisi de s’exiler loin, très loin de tout et il s’en bat les couilles. Pourquoi? Parce que lĂ -bas, il nique de la sauvageonne.

Le colosse terrifiant qui répète en boucle les mêmes trucs, mais qui est gentil dans le fond.

Ma2x est Bran Stark: jeune, mignon, à moitié handicapé.

Au-delà du Mur Périphérique, une population de sauvages survit, copule et trafique dans un lieu où nul n’ose s’aventurer : les Puces de Clignancourt.

Ils sont apparemment dirigés par un certain Morsay, le Roi-Par-Delà-Le-Mur.

Le mec grassouillet à qui tout le monde a fait la misère au début, mais qui en fait est sympa.

Surpuissant, chaque fois qu’on le voyait on se disait « le gars est trop lourd, quand il va arriver il va tous les brûler », et PAF, l’intrusion d’un liquide nocif dans son sang a mis un stop à sa carrière.

C’est l’endroit incontournable oĂą il est impĂ©ratif de se faire un nom et de poser ses couilles pour prĂ©tendre au titre de boss du Game.

Ancien roi, sa carrière a complètement basculé le jour où il a appris à quel point les porcins étaient une abomination.

Tapi dans l’ombre, il a chuchotĂ© Ă  l’oreille de toutes les gĂ©nĂ©rations de rois. Personne ne mesure vraiment son influence mais tout le monde s’en mĂ©fie.

Un enfant hystĂ©rique, couvert d’or et vraisemblablement possĂ©dĂ© par le diable.

Une fratrie beaucoup trop proche, qui s’engraine Ă  fond et est prĂŞte Ă  tout pour rĂ©gner. L’un des deux est un bras cassĂ©, l’autre est plus ou moins sur le trĂ´ne mais est salement contestĂ©.

Sauf si en fait…

Il pourrait ĂŞtre le roi lĂ©gitime mais il s’emporte souvent – et il se fait niquer par tous ses conflits intĂ©rieurs liĂ©s aux meufs et Ă  la religion.

Tout le monde se fout un peu de sa gueule et pense qu’il n’y a que les gens bizarres qui le kiffent, mais il demeure le protagoniste le plus malin du Game.

Tout le monde pensait qu’il allait devenir le nouveau souverain, mais son ascension fulgurante a Ă©tĂ© stoppĂ©e en plein vol quand on s’est rendu compte que ses paroles ne valaient plus grand chose.

En second choix et après la mort des deux prétendants principaux, il aurait pu être roi. Malheureusement ses mœurs cheloues l’ont complètement discrédité.

C’est un objet de fantasme pour beaucoup. Souverain légitime, il évolue à l’écart, a choisi de vivre de l’autre côté de l’océan, il est avide de s’embrouiller avec tout le monde, il est rejoint par des foules qui se tuent pour sa cause sans que cela provoque la moindre réaction de sa part, il est obsédé par une petite créature verte couverte d’écailles : pour s’asseoir sur le trône, faudra s’asseoir sur ses genoux.

Si vous avez des suggestions de personnages, n’hĂ©sitez pas Ă  partager dans les commentaires.

Souhaitez-nous un bon anniversaire : on fĂŞte aujourd’hui nos 4 ans.

C’est devenu une tradition, Ă  chacun de nos anniversaires on essaie de marquer le coup. Après une illustration inĂ©dite, le livre de recettes de Booba et le Top 50 des Fails du Rap Français, on a voulu vous proposer un post un peu plus golri et interactif.

Aujourd’hui, on est fiers de vous prĂ©senter le…

degenerappeur

Vous l’avez remarquĂ© : les mĂ©dias ne parlent jamais autant de rap que lorsqu’il y a une polĂ©mique, un clash ou un bon petit fait divers (nous les premiers). Grâce au DĂ©gĂ©nĂ©rappeuR, leur travail est simplifiĂ© : 310 millions de polĂ©miques, de rĂ©actions et d’Ă©ditos peuvent ĂŞtre crĂ©Ă©s automatiquement.

Par souci de réalisme, les intros de de chaque article (les « chapos ») ont été conçus à partir de vraies phrases extraites des médias en question.

Et si vous trouvez que vous avez vite fait le tour parce que vous avez cliqué non-stop pendant 2h au lieu de taffer, on a ajouté un bonus : vous pouvez créer une polémique en ajoutant votre gueule et votre nom (ou ceux de vos potes), et la faire tourner au monde entier.

On remercie :

- JB (de l’abcdrduson) et Underscore, car ce concept est issu d’une discussion avec eux,
- Tetz et JiN, les gĂ©nies de la programmation qui ont dĂ©veloppĂ© le DĂ©gĂ©nĂ©rappeuR et qui nous ont donnĂ©, il y a très longtemps, l’envie de parler de rap français sur les internets. (Les vrais sauront)
- Notre dream team de beta-testeurs, qui se reconnaitront et dont nous prĂ©serverons l’anonymat. Vous fracassez les estrasses sur instru.
- Toi derrière ton écran qui nous suit ici ou ailleurs.

DĂ©chainez les enfers.

————————————————————————————

[Update]

Merci à tous pour vos retours enthousiastes sur le Dégénérappeur. Suite à de nombreuses demandes, on a produit des objets estampillés RAP2GAMOS. Voici donc un ours en peluche, des t-shirts et des tabliers. BRAAAAH



Booba vient de dévoiler la pochette de Futur, son prochain album.

La photo a Ă©tĂ© recadrĂ©e, mais on a retrouvĂ© l’autre moitiĂ© de l’image qu’on vous prĂ©sente en exclusivitĂ©.



En hommage au nouveau single de Booba, Wesh Morray, on vous offre…

… cet AUTHENTIQUE POSTER de l’Ă©dition collector de l’album #1 de WILLY DENZEY, dĂ©dicacĂ© par l’artiste avec la mention « GROS BISOUS ».

Cliquez sur l’image pour l’avoir en grand.

RIP WILLY.

(A retrouver dans le numĂ©ro d’octobre du magazine IllimitĂ©, disponible gratuitement dans tous les cinĂ©mas UGC)

Dans Polisse, Joeystarr incarne un flic sympa et sensible – autant dire un rĂ´le inimaginable pour ceux qui voudraient le rĂ©duire Ă  sa discographie avec NTM. Encore plus dingue: sa performance en contrepied total est d’une justesse folle, Ă  tel point qu’elle bouleverse et remet en perspective tout ce que l’on croyait savoir sur le bonhomme.

Sous l’émotion, nous nous sommes pris à rêver des 10 meilleurs rôles que les scénaristes pourraient proposer à vos artistes préférés.


Booba est L’AbbĂ© (Deux-O) Pierre : dans ce biopic bouleversant, le rappeur du 92i incarne un vieillard rabougri et touchĂ© par la foi qui consacre sa vie aux pauvres.

Akhenaton dans La 3ème Fièvre du Samedi Soir : Cheveux gominĂ©s et sex appeal qui crève l’Ă©cran, AKH reprend le costume mythique du jeune danseur italien de Brooklyn (sur des chorĂ©graphies inĂ©dites signĂ©es Kamel Ouali).

Oxmo Puccino dans Rien que pour vos cheveux 2 : le black mafioso joue un agent secret israélien qui passe son temps à ajuster son short en jean et remettre du spray dans ses cheveux.

Colonel Reyel dans Faiseur d’anges : le jeune chanteur incarne un mĂ©decin dĂ©sĂ©quilibrĂ© qui, dans un futur proche, lutte contre la surpopulation en Ă©ventrant des femmes enceintes.

Sexion d’Assaut dans Brokeback Mountain : l’autre versant. Sur 20 ans, la passion inavouable de 8 rappeurs qui quittent Paris chaque Ă©tĂ© pour se retrouver dans un ranch du Wyoming.

La Fouine, Ange Gardien : La Fouine est un ange gardien envoyé sur terre par le ciel. Grâce à sa finesse psychologique, sa capacité de persuasion et ses pouvoirs magiques, il aide les personnes en difficulté.

The Expandables 3, starring OrelSan : après 20 ans d’exactions dans des rĂ©publiques bananières, le rappeur de Caen rejoint un groupe de mercenaires tatouĂ©s et part en guerre contre Bud Spencer et Jean-Paul Belmondo.

Beyoncé dans Roseanne, le film : adapté de la série TV culte des années 90, Beyoncé incarne une mère de famille obèse, ouvrière et quadragénaire qui lutte pour élever décemment ses enfants.

Jay-Z et Kanye West dans Un TrĂ´ne pour Deux : Jay-Z est un escroc qui Ă©change sa place avec celle d’un PDG incarnĂ© par Kanye West, ou inversement, la rĂ©ciproque Ă©tant Ă©galement vraie (et vice versa).

Common dans Love and Game : Common est un jeune basketteur star de la NBA qui se blesse et qui… Attendez, quoi? Ils l’ont vraiment fait? Ah, pardon.


Twitter @HaterzFr

    recherche

    newsletter