Articles avec le tag ‘UGC’

Extrait du magazine IllimitĂ© d’Avril 2013, trouvable gratuitement dans tous les cinĂ©mas UGC. En bonus en fin d’article, des fonds d’Ă©cran gratuits pour PC/Mac et smartphones.

Chaque annĂ©e c’est le mĂŞme rituel : guetter les annonces Marvel, essayer d’esquiver tous les trailers et spoilers, venir le jour de la sortie parce qu’on ne tient plus, voir ses rĂŞves de gosse matĂ©rialisĂ©s sur grand Ă©cran, sourire plus ou moins. Pour le plus grand plaisir des nerds du monde entier, les films de super hĂ©ros pilotent dĂ©sormais le box office comme la tv rĂ©alitĂ© commande l’audimat. Et grâce Ă  Iron Man, le playboy arrogant au grand coeur d’acier, vos meufs aussi peuvent kiffer et vous laisser parler comme un chercheur de la NASA pendant des heures (merci Robert).

Voici 4 raisons de penser qu’Iron Man 3 est le blockbuster le plus attendu de l’annĂ©e.

1) Parce que ça fait un an qu’on veut connaĂ®tre la suite d’Avengers

Tony Stark est un gĂ©nie qui, comme tous les marchands d’armes, a compris que le plomb valait de l’or. Seul problème : suite Ă  un kidnapping, tel Diam’s, son petit coeur est tombĂ© sur une bombe. Pour survivre, Stark fabrique alors un mini rĂ©acteur atomique avec de l’étain et un fer Ă  souder (ambiance 4e techno) et se le greffe sur le torse. Et comme il a un petit stock de ferraille en trop, il en profite pour se construire une armure, s’Ă©chapper et revenir aux USA.

Sous le nom d’Iron Man, Stark consacre alors à sa vie à lutter contre des terroristes, faire de la pub pour des voitures allemandes et pécho sa secrétaire. En solo ou avec son pote Rhodes, Tony vainc son ancien associé, un scientifique russe et un marchand d’armes véreux. Ces supers références lui permettent d’intégrer la super-équipe des Avengers.

La dernière fois qu’on l’a vu ? Il sauvait le monde en repoussant une invasion extraterrestre avec une ogive nucléaire, avant de s’enfiler un petit chawarma tranquilou avec ses potes. En attendant la menace du connard cosmique Thanos dans Avengers 2, Tony va devoir régler quelques embrouilles dans son tier-quar.

Au programme : une alliance avec son pote Rhodes aka Iron Milky Way, la création d’un posse de mecs en armure prêts à se bastonner contre le chinois le plus vicieux du monde et une explosion de sa maison de Malibu – ce qui est un drame car comme tout le monde le sait : Tony est propriétaire, Tony est propriétaire.

2) Parce qu’on rĂŞve tous d’ĂŞtre Tony Stark

Arrogant, sûr de lui et insouciant, le personnage de Tony Stark a été imaginé par Stan Lee comme un challenge pur : à l’époque du peace and love et des hippies, le dieu des nerds a voulu créer le connard capitaliste ultime, marchand d’armes et séducteur, et en faire un mec que tout le monde adore.

On pourrait croire que la force du héros se résume à son armure. Mais comme il le dit dans Avengers, au fond, qu’est-il sans elle ? Simplement un génie, un milliardaire, un playboy et un philanthrope.

SWAG OU PAS ?

3) Parce que l’Ă©quipe du film est vĂ©nèr

Alors que le génial Jon Favreau avait dirigé les précédents Iron Man, la réalisation et le scénario de ce nouvel épisode ont été confiés à Shane Black, légende du cinéma d’action des années 80-90 à qui on doit notamment les mythiques Arme Fatale 1 et 2, Last Action Hero, Le Dernier Samaritain ou le plus récent Kiss Kiss Bang Bang. Les marchands de pop-corn et les fans de réflexions meta se frottent déjà les mains.

Dans le rôle principal du BG ultime, on retrouve Robert Downey Jr., qui selon une étude statistique du site Vulture est désormais le « Most Valuable Actor » d’Hollywood.

Face à lui, l’acteur oscarisé Ben Kingsley incarne le Mandarin, alias la pire menace asiatique sur le monde occidental depuis la grippe aviaire et les distributeurs de culottes usagées.

4) Parce que c’est le dĂ©but d’une nouvelle ère pour les films Marvel

Depuis une dizaine d’années, les films de super-héros Marvel se sont imposés comme l’une des marques les plus rentables du cinéma. Avec plus de 1,5 milliards de dollars de recettes, Avengers a explosé le box-office et annoncé un nouveau genre de blockbuster de super-héros, débarrassé de toute limite et complexe. Surtout, le film a brillamment conclu la première phase scénaristique de l’univers Marvel au cinéma.

Iron Man 3 prend le relais et augure le nouveau grand arc qui se conclura par Avengers 2 en 2015. Dernier fait notable : pour la première fois, une boite de production chinoise a ajouté des fonds considérables pour financer le film. C’est dire la portée sans frontière de cette arme sang et or, et son potentiel à générer des torrents d’adrénaline (et de liquidités) à l’échelle planétaire.
Bref, on vous parie notre poids en composés radioactifs qu’Iron Man 3 sera aussi subtil qu’une crise d’hystérie de Hulk dans un magasin de porcelaine. Et c’est tant mieux.

[1024x768][1366x768][1920x1080][iPhone5]

[1024x768][1366x768][1920x1080][iPhone5]

POUR FINIR
Selon vous, quel Star(c)k a le plus de swag ?

â—Ź Tony Stark
â—Ź Howard Stark
â—Ź Ned Stark
â—Ź Robb Stark
â—Ź Philippe Starck
â—Ź Stark Foulah

Pour conclure nos jeux de l’Ă©tĂ©, voici quatre Ă©nigmes qui n’ont pas Ă©tĂ© publiĂ©es dans le numĂ©ro juillet-aoĂ»t d’IllimitĂ©.

Dédicace aux fans de Kevin Smith qui trouveront la référence dans le dernier jeu.

Après le Bingo des Blockbusters et le Fold-in, voici la troisième partie de nos jeux de l’Ă©tĂ©.

Pour IllimitĂ©, le magazine des cinĂ©mas UGC, on a crĂ©Ă© un Jeu de L’Oie un peu spĂ©cial : le plateau rĂ©sume toute l’actualitĂ© cinĂ©ma de l’Ă©tĂ© sur une page, agrĂ©mentĂ©e de blagues foireuses.

Quelques cases, par exemple :

Le numĂ©ro est Ă©puisĂ© depuis une dizaine de jours. Pour pouvoir jouer Ă  ce jeu, il ne vous reste plus qu’une solution:

CLIQUEZ SUR L’IMAGE CI-DESSOUS POUR TELECHARGER LE PLATEAU DE JEU EN HAUTE DEFINITION.

Amusez-vous bien.

Suite de nos 5 pages de jeux dans le numéro d’été du magazine Illimité, que vous pouvez trouver gratuitement dans tous les cinémas UGC. (Update : ce numéro est désormais en rupture de stock)

En 1964, un illustrateur génial, Al Jaffee, a une idée pour le tout aussi génial magazine MAD.

Pour se foutre de la gueule des posters dĂ©pliants de Playboy, il fait un dessin qui, lorsqu’on le plie, prend un sens complètement diffĂ©rent et golri.

Il dĂ©cide d’appeller ça un « fold-in », tout le monde trouve ça mortel, Ă  tel point qu’il va continuer Ă  en faire dans quasi chaque numĂ©ro de MAD jusqu’Ă … aujourd’hui.

Ouais : le mec a plus de 90 balais, et il continue à dessiner et pondre une idée de génie par mois.

Chez Haterz, on apprĂ©cie depuis longtemps le travail de Mr. Jaffee, et on a voulu lui faire un petit clin d’oeil.

On s’est donc essayĂ© Ă  l’exercice dĂ©licat du fold-in pour le dossier central d’IllimitĂ©, consacrĂ© au film To Rome with Love de Woody Allen.

CLIQUEZ SUR L’IMAGE CI-DESSOUS POUR L’AVOIR EN HAUTE DEFINITION, PUIS IMPRIMEZ-LA ET SUIVEZ LES INSTRUCTIONS:

Si vous êtes nul en travaux manuels ou que vous voulez voir le résultat du pliage, vous pouvez cliquer ICI.

Enfin, si vous voulez vous extasier devant le gĂ©nie absolu d’Al Jaffee et dĂ©couvrir Ă  quel point on est nuls, allez jeter un oeil Ă  ce fabuleux best-of compilĂ© par le New York Times.

Sans oublier l’extraordinaire clip Girl de Beck, lui aussi inspirĂ© par les fold-ins de Jaffee et rĂ©alisĂ© par Motion Theory :

Oui, il y a beaucoup de superlatifs dans ce post.

Dans leur numĂ©ro de juin, la rĂ©daction d’IllimitĂ©, le magazine des cinĂ©mas UGC, nous a demandĂ© d’Ă©tablir une playlist de 7 morceaux.

On a donc sorti une liste de musiques qui nous avaient marquées dans des flims. Si ça vous intéresse, les morceaux entiers (et nos commentaires) sont en dessous. Et pour une fois, on est genre un peu sérieux.

Midfield General – Disco Sirens (Turn it Loose)

Les 16 meilleurs breakdancers du monde s’affrontent pour gagner le titre suprĂŞme. Jeu vidĂ©o? Fiction? Non : Turn it Loose est un documentaire, et mĂŞme, l’un des meilleurs qu’on ait vus de notre vie. Emotion, action, slow motion : le battle final se joue sur ce titre. Et vous vous en souviendrez longtemps.

Ice Cube – Ghetto Bird (Menace II Society)

Un cri rauque et un vol qui ne dĂ©passe pas les frontières des quartiers populaires de Compton. Un son rugueux comme le goudron de l’autre Californie, celle oĂą l’on verse de la bière par terre et oĂą les basses martèlent comme une rafale d’AK47 : oiseau de mauvais augure, le Ghetto Bird fera grandir une gĂ©nĂ©ration dans l’ombre de ses ailes.

Bob Dylan – The Times Are a-Changin (Watchmen)

L’intro de Watchmen est l’une des sĂ©quences les plus fascinantes de ces dernières annĂ©es. En particulier pour cet harmonica lancinant qui revient entre chaque couplet, comme une cornemuse irlandaise qui annonce le dĂ©cès d’une ère – et des superhĂ©ros tels qu’on les a connus.

The Outfield – Your Love (Adventureland)

Avec Your Love, The Outfield capture l’essence même de l’adolescence célébrée par Adventureland : fête foraine en été, filles trop jolies pour nous parler et envie d’être tellement plus vieux, sans savoir qu’on le regrettera déjà. Alors rien que pour ça, on les remercie.

The Doors – The End (Apocalypse Now)

Un plan fixe sur l’orĂ©e d’une jungle brutalement calcinĂ©e au napalm. Martin Sheen en slip, dĂ©chirĂ© au whisky, pète un plomb dans une chambre d’hĂ´tel. Le climat tropical qui transpire sur chaque millimètre de pellicule. C’est le dĂ©but du film, mais Jim Morrison nous avertit d’emblĂ©e : This is the End.

Beethoven – Symphonie nÂş 7, II Allegretto

Le mouvement II de cette Ĺ“uvre classique prendrait aux tripes un Ă©ventrĂ©. A cet effet, il s’est vu utiliser dans une trentaine de films : « Irreversible », « Des hommes et des Dieux », « Le discours d’un roi »… A chaque fois, il fait mouche : dimension dramatique exaltĂ©e et chair de poule garantis.

Blood Red Shoes – It’s Getting Boring By The Sea (Scott Pilgrim vs. The world)

Deux regrets concernant le film adaptĂ© du comics. 1) Il n’a pas rencontrĂ© le succès mĂ©ritĂ© (de notre point de vue de fanboys). 2) Ce morceau terriblement punchy des Blood Red Shoes n’est employĂ© qu’en fond sonore, lors d’une sĂ©quence. Depuis qu’on a chopĂ© la BO, on se soigne du regret n°2. Et on a des acouphènes.

[BONUS DANS LE BONUS]

Pour le numéro double de juillet-août, on nous a aussi demandé notre morceau préféré pour cet été.

Le voici:

Drake feat. The Weeknd – Crew love. Meilleur morceau de RnB de 2011. Et parce qu’en tant que crew de haterz egocentriques, on adore entendre chanter « they’re lovin’ the creeeeeeew« .

A retrouver dans le numĂ©ro d’avril d’ IllimitĂ©, le magazine gratuit des cinĂ©mas UGC :

On a illustrĂ© la sĂ©ance de brainstorming qui a conduit Ă  la rĂ©alisation du film BATTLESHIP, aka l’adaptation en blockbuster du jeu de la bataille navale.

Cliquez ici pour voir l’illustration en grand format, avec le texte intĂ©gral de l’article.

A retrouver dans le numĂ©ro de mars d’IllimitĂ©, le magazine gratuit des cinĂ©mas UGC.

Après CLOCLO, voici notre Top 10 des films qui pourraient attirer dans les salles obscures les fans de cet amoureux de la lumière.

10) Mèche folle : Laque, shampoing aux Ĺ“ufs, huile de jojoba… De la mythologie de Samson Ă  la mythomanie des fans de Justin Bieber, Mèche folle passe au peigne fin les relations  capillaires des idoles de la jeunesse. Un voyage dĂ©coiffant au cĹ“ur des racines du mâle, sublimĂ© par la pellicule.

9) ClauDettes et Emprunts : Suite au dĂ©cès de leur unique employeur, la descente aux enfers de 4 danseuses qui, ne sachant exĂ©cuter qu’une dizaine de chorĂ©graphies en bottes Ă  paillettes, se voient refuser tout reclassement. Ken Loach et CĂ©dric Klapisch se disputeraient les droits pour adapter le projet Ă  l’écran.

8 ) Le tĂ©lĂ©phone pleure : dans le rĂ´le de Claude François, Xavier Niel porte Ă  bout de bras cette belle histoire de rĂ©seaux avec un argument marketing fort : pour ceux qui touchent le RSA, la place de cinĂ©ma sera Ă  deux euros. Les dĂ©lais de portabilitĂ© Ă  l’Ă©cran demeurent cependant assez flous.

7) Mort subite : Un quinquagĂ©naire se lève, bouscule sa femme, elle ne se rĂ©veille pas. S’en suit alors la pire journĂ©e de sa vie : alors que tout est gris dehors, il va jouer Ă  faire semblant que tout va bien. Le film prend une tournure assez sordide quand, le soir venu, comme d’habitude, il entreprend de lui faire l’amour.

6) Belles, belles, belles (les filles tu sais méfie-toi, c’est pas ce que tu crois) : Harry Roselmack plonge dans le milieu transexuel pour une nouvelle enquête en immersion – celle-ci l’emmènera des profondeurs du Bois de Boulogne aux hauteurs mal famées des collines d’Hollywood.

5) If I had a Hummer : CLo’Mo’Fo’, gangsta rapper torturĂ©, arpente les rues de Los Angeles avec une profonde obsession : cogner la nuit, cogner le jour, mettre tout son cĹ“ur Ă  dĂ©trousser les passants afin de placer son père, sa mère, ses frères et ses sĹ“urs Ă  l’abri dans un Hummer. Une certaine idĂ©e du bonheur.

4) Alexandrie, Alexandra, Alejandro et Alexandrins : Lady GaGa reprend les plus grands titres de Cloclo dans un biopic musical écrit dans le style de Jean de LaLa Fontaine. Un OVNI conceptuel tourné sans répétitions.

3) DisjonctĂ© 2 : Jim Carrey est la tĂŞte d’affiche de ce court-mĂ©trage de sensibilisation aux dangers des prises Ă©lectriques dans les salles de bain. Une production de l’INPES.

2) Reprises de volés : n’arrivant plus à déterminer légalement quel artiste a le plus repris les chansons des autres, les ayant-droits de la Motown affrontent les ayant-droits de Claude François lors d’un match de foot où tous les coups sont permis.

1) La malédiction du double prénom. Le fait d’avoir un prénom en guise de nom de famille est-il un facteur de déterminisme social ? Pour trancher cette question brûlante, ce documentaire scientifique s’appuie sur des analyses biographiques poussées ; outre Claude François, les scientifiques se penchent sur les destins de Pierre Richard, Allan Theo, Emile Louis, Mireille Mathieu, Thierry Rolland, Francky Vincent, Guy Georges, Ricky Martin et Jean-Louis David.

(A retrouver dans le numĂ©ro de DĂ©cembre d’IllimitĂ©, le magazine gratuit des cinĂ©mas UGC)


Après Le Chat Potté, dédié à l’adorable félin aux yeux larmoyants de l’univers de Shrek, voici le Top 10 des spin-offs qui nous feraient rêver :

10- MaĂ®tre Kobayashi (Usual Suspects) : les aventures d’une tasse arnaqueuse qui fait croire Ă  tout le monde qu’elle est un avocat japonais.

9- Teague Sparrow (Pirate des CaraĂŻbes) : oĂą l’on dĂ©couvre Keith Richards dans sa vie de pirate dĂ©bauchĂ©, entre nanas, alcools et vices en tous genres. Également rĂ©alisable dans un biopic retraçant sa carrière de musicien.

8- Milou, chien fidèle (Les aventures de Tintin) : filmé au ras du sol et reconstitué sur ordinateur, les angoisses existentielles d’un chien condamné à courir après son maitre et à draguer ses congénères à l’étranger.

7- Les enquêtes du Commissaire Bialès (La Cité de la Peur) : chers lecteurs, le scénario du truc étant pété, on doit vous informer que ce long-métrage sera intégralement pas filmé. Mais à notre avis, ils bluffent.

6- Les fines blagues des jumeaux Wesley (Harry Potter). Le pitch : Dumb & Dumber chez les sorciers roux, avec des Nimbus 3000 Ă  la place des voitures-chien. Magique.

5- La petite fille en rouge (La Liste de Schindler) : s’Ă©chappant d’un camp de concentration, la petite fille se retrouve dans une forĂŞt noire (normal en Allemagne) avec un loup-garou aux trousses. Pas de chance.

4- Cinoque (Les Goonies) : un road movie attendrissant qui suit les pérégrinations d’un déficient mental sillonnant les routes américaines à la recherche de la mythique chocolaterie de Willy Wonka. Léger et grave.

3- Moi, Chewbacca, 15 ans 1/2, 2m07 (Star Wars) : la terrible pubertĂ© d’un jeune Wookie nĂ© imberbe, qui doit apprendre Ă  gĂ©rer sa pilositĂ© soudaine et sa voix qui mue. Un teenage movie sur l’acceptation de soi et la difficultĂ© de communiquer.

2- Alfred Pennyworth (Batman) : les affres intérieures du majordome de Bruce Wayne, déchiré entre la préparation du thé, la vidange de la Batmobile, ses pulsions refoulées et le paiement de la facture d’électricité de la Batcave.

1- Faux jeton : la biographie bouleversante d’un jeton de casino, complice involontaire de drames humains lorsque qu’il se retrouve successivement entre les mains de Sam ‘Ace’ Rothstein (Casino), James Bond (Casino Royale) et Danny Ocean (Ocean’s Eleven).

(A retrouver dans le numĂ©ro d’octobre du magazine IllimitĂ©, disponible gratuitement dans tous les cinĂ©mas UGC)

Dans Polisse, Joeystarr incarne un flic sympa et sensible – autant dire un rĂ´le inimaginable pour ceux qui voudraient le rĂ©duire Ă  sa discographie avec NTM. Encore plus dingue: sa performance en contrepied total est d’une justesse folle, Ă  tel point qu’elle bouleverse et remet en perspective tout ce que l’on croyait savoir sur le bonhomme.

Sous l’émotion, nous nous sommes pris à rêver des 10 meilleurs rôles que les scénaristes pourraient proposer à vos artistes préférés.


Booba est L’AbbĂ© (Deux-O) Pierre : dans ce biopic bouleversant, le rappeur du 92i incarne un vieillard rabougri et touchĂ© par la foi qui consacre sa vie aux pauvres.

Akhenaton dans La 3ème Fièvre du Samedi Soir : Cheveux gominĂ©s et sex appeal qui crève l’Ă©cran, AKH reprend le costume mythique du jeune danseur italien de Brooklyn (sur des chorĂ©graphies inĂ©dites signĂ©es Kamel Ouali).

Oxmo Puccino dans Rien que pour vos cheveux 2 : le black mafioso joue un agent secret israélien qui passe son temps à ajuster son short en jean et remettre du spray dans ses cheveux.

Colonel Reyel dans Faiseur d’anges : le jeune chanteur incarne un mĂ©decin dĂ©sĂ©quilibrĂ© qui, dans un futur proche, lutte contre la surpopulation en Ă©ventrant des femmes enceintes.

Sexion d’Assaut dans Brokeback Mountain : l’autre versant. Sur 20 ans, la passion inavouable de 8 rappeurs qui quittent Paris chaque Ă©tĂ© pour se retrouver dans un ranch du Wyoming.

La Fouine, Ange Gardien : La Fouine est un ange gardien envoyé sur terre par le ciel. Grâce à sa finesse psychologique, sa capacité de persuasion et ses pouvoirs magiques, il aide les personnes en difficulté.

The Expandables 3, starring OrelSan : après 20 ans d’exactions dans des rĂ©publiques bananières, le rappeur de Caen rejoint un groupe de mercenaires tatouĂ©s et part en guerre contre Bud Spencer et Jean-Paul Belmondo.

Beyoncé dans Roseanne, le film : adapté de la série TV culte des années 90, Beyoncé incarne une mère de famille obèse, ouvrière et quadragénaire qui lutte pour élever décemment ses enfants.

Jay-Z et Kanye West dans Un TrĂ´ne pour Deux : Jay-Z est un escroc qui Ă©change sa place avec celle d’un PDG incarnĂ© par Kanye West, ou inversement, la rĂ©ciproque Ă©tant Ă©galement vraie (et vice versa).

Common dans Love and Game : Common est un jeune basketteur star de la NBA qui se blesse et qui… Attendez, quoi? Ils l’ont vraiment fait? Ah, pardon.


Dans le numéro de Septembre du magazine Illimité (dispo gratos dans tous les cinémas UGC), vous pourrez retrouver :

1) un test qu’on a co-Ă©crit avec Romain Thoral, pour savoir quel type de spectateur vous ĂŞtes :

2) Une double page façon flowchart qu’on a rĂ©alisĂ©e pour le film Beur sur la Ville :

EN BONUS ICI:

Après Hallal Police d’Etat et Beur sur la Ville, on a imaginĂ© 10 remakes Ă  « consonance parodico-communautaire » qu’on aimerait bien voir sur les Ă©crans, Inch’Allah :

10) Vol au dessus d’un nid de couscous : un restaurateur se fait passer pour fou et interner dans un asile, dans lequel il se lie d’amitiĂ© avec un grec taciturne

09) L’inspecteur Harbi : Ă©cĹ“urĂ© par la criminalitĂ© rampante, un policier violent et moustachu dĂ©cide de nettoyer la ville Ă  coups de Babouche 357

08) Ramallah et Juliette : l’histoire d’amour tragique entre un mec de la bande de Gaza et une nĂ©nette de Tel Aviv

07) Chikka Run : dans un poulailler Hallal, des poulets organisent leur Ă©vasion pour ne pas finir en kebab sauce samouraĂŻ (salade tomates pas d’oignons merci)

06) Le grand beur avec une chaussure noire : dans ce buddy movie avec Eric et Ramzy, l’esprit de Ramzy est rĂ©incarnĂ© dans la chaussure d’un agent secret foireux

05) Black Sheep : obsĂ©dĂ©e par l’interprĂ©tation parfaite, une danseuse du ventre se transforme peu Ă  peu en mouton

04) 8 Fathmas : un huis-clos étouffant entre 8 concubines dans un 3 pièces à Barbès. Réalisé par Algérian Ozon.

03) Inglorious Mustards : au plus fort de la crise de la vache folle, le patron d’un snack recrute une Ă©quipe pour une dernière mission suicide : infiltrer la cuisine du Mc Donald’s Champs ElysĂ©es afin de descendre Ronald

02) Khaled, vie héroïque : entre réalité historique et onirisme, un biopic sur la légende qui nous a donné Aïcha et 1,2,3 Soleil

01) From Tunis with Love : un agent des forces spéciales est confronté à son plus gros challenge : repousser des terroristes qui veulent détruire les souks de Tunis, afin de déstabiliser le marché mondial de la contrefaçon et du cuir de vachette

Twitter @HaterzFr

    recherche

    newsletter